La mise-en-place de printemps en Provence : c’est bon pour le moral !

Et bien oui, après un long hivernage, c’est bon pour le moral d’aller dans la colline Provençale pour y cueillir ce que la nature nous offre ! Ça change de la Corse … bien que la garrigue vaut bien le maquis 🙂  En tous cas, j’avais envie de partager avec vous la récolte de ma promenade.

En prévision de l’ouverture…

Vous n’êtes pas sans savoir que depuis mon départ de l’Hôtel Chez Charles à Lumio je travaille sur un projet qui devrait voir le jour cet été mais en attendant je profite pour faire des préparations qui demandent plusieurs semaines de maturation, de fermentation, de macération etc… Et surtout, je prends le temps et je profite !

La nature en bocal, « pickled » ou « fermentée » !

Certaines de mes préparations se retrouveront sur la table de mon futur restaurant, il s’agit surtout de condiments ou de recettes de grand mère. Aujourd’hui la nature m’a inspiré la préparation :

  • d’ail fermenté à l’immortelle : Ail rose bio et frais de Provence dans une saumure froide parfumée à l’immortelle. Il s’agit d’une lacto-fermentation qui dure 5 à 7 jours puis qui sera suivie d’une macération d’au moins 3 semaines. L’ail servira ensuite de condiment et pourra agrémenter entrées, poissons, viandes ou fromages…
  • de fleurs de poireaux sauvages au vinaigre maison : j’ai cueilli de belles fleurs fraîches de poireaux sauvages dans les vignes de Saint-Julien-les-Martigues que j’ai soigneusement lavé. Les fleurs ont été recouvertes de vinaigre artisanal chaud puis macèreront plusieurs mois à la manière d’un condiment « pickled », affaire à suivre…
  • et quelques amandes fraîches pour la gourmandise Sur le passage, j’ai trouvé quelques amandes juste mûres, très fraîches et au bon goût d’orgeat. Humm, un régal !